Le Sofitel Brussels Europe et la commune d’Etterbeek collaborent avec l’artiste Guillaume Bottazzi

Guillaume Bottazzi a créé un tableau de 16 m de haut place Jourdan, au cœur du quartier européen. Cette œuvre pérenne s’inscrit désormais au patrimoine de Bruxelles-Capitale

Le public est invité à découvrir en permanence cette œuvre monumentale pour les plaisir des yeux.

  1. De la dopamine
  2. Le tableau
  3. Biographie de l’artiste

Ce tableau est de la dopamine pour le public

Face aux actualités troublantes, comme le Brexit, la crise identitaire, les attentats véhiculant la terreur (la station de métro qui a fait l’objet du double attentat du 22 mars 2016 est située à 500m de la place Jourdan), cette peinture prend le contre-pied de la peur et de la fracture sociale. Cette œuvre, située au cœur du quartier européen à Bruxelles, est portée par l’Administration Communale d’Etterbeek , avec le partenariat de la Représentation de la Commission Européenne en Belgique et le soutien du service culturel de l’Ambassade de France en Belgique.

Ce tableau fait du bien à celui qui le regarde, il agit comme de la dopamine auprès du public, les courbes et les tonalités framboise et rose adoucissent notre environnement.

Une étude scientifique conduite par des neuroscientifiques de l’Université de Vienne (Helmut Leder & Marcos Nadal), a prouvé que les œuvres de l’artiste réduisent notre anxiété et activent les zones du plaisir.

Ce tableau s’inscrit désormais au patrimoine de Bruxelles-Capitale.

La dimension poétique de l’œuvre se déploiera sur la place ; en effet les couleurs du tableau seront déclinées sur le mobilier urbain (parasols, etc..). Cette œuvre valorise le territoire, renforce l’attractivité du lieu et l’activité locale. A ce jour l’impact médiatique de cette peinture est de 0,6 milliard de personnes.

Le tableau

Ce tableau, l’une des premières œuvres abstraites peinte à la manière des Maîtres, challenge notre potentiel créatif. Il agit comme de la dopamine, fait appel à nos sens et nous apporte du plaisir et du bien-être.

Les techniques utilisées par Guillaume Bottazzi s’inspirent de l’artiste Jan van Eyck. Ce tableau a été réalisé avec des pinceaux, à la peinture à l’huile. Cette technique permet de créer une superposition de couches transparentes qui se succèdent et qui donnent une profondeur, une lumière diffuse et une douceur aux couleurs.

La composition relate d’une réflexion globale et réagit avec les éléments qui l’entourent. La courbe adoucit l’environnement urbain. Les couleurs framboise, rose et jaune de Naples contribuent à cette impression.

Biographie de l’artiste

Guillaume Bottazzi, auteur de plus 40 projets dans l’espace public, développe son activité aux USA, en Europe et en Asie. L’artiste visuel français est né en 1971. Depuis 2011, de retour du Japon, il a choisi la Belgique comme pays d’adoption.

Ses œuvres dans l’espace public relèvent d’une réflexion globale intégrant différents paramètres, notamment contextuels. Il reçoit des commandes de musées et d’investisseurs comme le MIMAS, Mori, la Société Générale, Bouygues…

La plus grande peinture du Japon, 900m2 recouvrant le Miyanomori International Museum of Art

Il s’installe à New-York dans les années 2000. En 2004, Guillaume Bottazzi se trouve en résidence au Japon, ce qui a été pour lui un choc culturel, une nouvelle source d’inspiration.

La plus grande peinture du Japon, 900m2 recouvrant le Miyanomori International Museum of Art

C’est à Sapporo, au Japon, que sa récente réalisation peut-être vue sur toutes les façades du Miyanomori International Museum of Art ; une œuvre de 900 m2, fleuron de l’art contemporain sur l’île d’Hokkaido. Au Japon toujours, où il est représenté par la galerie Itsutsuji, galerie majeure au Japon, il impose son style avec plusieurs commandes artistiques. La galerie Itsutsuji a introduit des mouvements comme le groupe Supports / Surfaces et d’autres artistes comme Simon Hantaï et Pierre Soulages.

6 tableau de 6m x 6m réalisés en 2015 par Guillaume Bottazzi à Paris La Défense

Ses œuvres sont aussi présentées à la galerie Artiscope à Bruxelles, galerie majeure en Belgique. Cette galerie a introduit de nombreux protagonistes de la scène artistique Italienne comme les artistes de l’Arte Povera et de la Transavanguardia.

Ses œuvres font partie de différentes collections publiques, comme par exemple de la Queen Shorough Collection et de la William Whipple Collection aux Etats-Unis ou du MIMAS au Japon. Il reçoit également des commandes de Belgique, de France et de Chine. C’est à Hong Kong, dans le cadre du French May, qu’il réalisa son dernier événement. (1,7 millions de visiteurs)

Exposition de 565 m2 réalisée dans le cadre du « French May » en mai et juin 2016 à Hong Kong

En savoir plus : http://www.guillaume.bottazzi.org

Avec le partenariat de la Représentation de la Commission européenne en Belgique et de l’Ambassade de France en Belgique